VOLCANS et INSOLITE

Les carrières du Perthois n'ont toujours pas finies de nous étonner, en effet le travail d'une artiste l'eau crée des formes et des cristallisations autant inédites que spectaculaires.

Les photos réalisées par Jean-Marie et Pascal en témoignent.

L'eau a inondée la galerie en partie et se sont formés des volcans de calcite, d’argile et de sable pour le plus grand plaisir des yeux dans ces basins profonds.

un ensemble volcanique 

Cratère
Eruption 

Foret sur le flanc du cratère

Et aussi en regardant avec attention les parois l'eau a façonné des cristallisations assez insolite qui se trouvent totalement dans l'eau. Ces dernières ressemblant a des sapins inversés.



La foret de dentelles


La foret et son volcan 

on peut aussi admirer des magnifiques gours véritable barrage de calcite 


Barrage de calcite

Gours étagés
La saturation est tellement importante, que la calcite flottante est omniprésente :

Calcite flottante

SORTIES AG du 12 janvier 2019

Deux sorties ont été organisées avant la traditionnelle AG du club qui s'est déroulée à 18 h 30 à Bar le Duc.

La première sortie trois membres Julien, Matthieu et Fabien ont exploré une partie du Rupt du Puits :  à l'aller l'affluent des Dents de Requins avec un retour par l'affluent de la Grande Cheminée.

Les photos de la sortie :

Photo Rupt 1 : Matthieu ZANNI : progression

Appareil : Coolpix W300
Exposition :1,30 sec
Ouverture : 2,8
ISO : 400
Distance focale : 24  mm


Photo Rupt 2 : Matthieu ZANNI : progression

Appareil : Coolpix W300
Exposition :1,30 sec
Ouverture : 2,8
ISO : 400
Distance focale : 24  mm


Photo Rupt 3 : Matthieu ZANNI: passage d'une voûte mouillante

Appareil : Coolpix W300
Exposition :1,30 sec
Ouverture : 2,8
ISO : 250
Distance focale : 24  mm


La deuxième sortie a eu lieu pour Jean-Marie, Sébastien , José, Baptiste, Pascal, Vincent, Yohann sur la commune d'Aulnois en Perthois dans les carrières du Pérou, les Fourches, le Moulin à Vent et le Poirier Lacave.

la sortie avait pour objectif de réaliser des photos de concrétions, de gours , de perles de cavernes.

Chacun a pu réaliser les clichés qu'il voulait, voici le résultat de chacun :

Photos non retouchées :

Photo 1 : Sébastien COLSON   : fistuleuses

Appareil :Nikon D60
Exposition :10/200 sec
Ouverture : 25,6
ISO : 200
Distance focale : 55 mm
Avec flash annulaire

Photo 2 : Sébastien COLSON : nid de perles
Appareil :Nikon D60
Exposition :10/200 sec
Ouverture : 25,6
ISO : 200
Distance focale : 55 mm
Avec flash annulaire



photo 3 : Jean-Marie GOUTORBE  : nid de perles avec impact de goutte d'eau :

Appareil : Olympus Digital C 3020
Exposition : 1/40 sec
Ouverture : 2,8
ISO : 100
Distance focale : 8,6 mm
Avec flash


photo 4 : Jean-Marie GOUTORBE  : forêt de fistuleuses :

Appareil : Olympus Digital C 3020
Exposition : 1/50 sec
Ouverture : 2,8
ISO : 100
Distance focale : 11,5 mm
Avec flash


Photo 5 : José COLSON  : dans la carrière les photographes en action 

pas de renseignements technique sur la prise de vue




Photo 6 : José COLSON  : nid de perles

pas de renseignements technique sur la prise de vue


photo 7 : Pascal CHASSEIGNE  : draperies :

Appareil : Pentax K100 D
Exposition : 1/45 sec
Ouverture : 4
ISO : 200
Distance focale : 28  mm
Avec flash


photo 8 : Pascal CHASSEIGNE  : gours :

Appareil : Pentax K100 D
Exposition : 1/60 sec
Ouverture : 4,5
ISO : 200
Distance focale : 40  mm
Avec flash



photo 9 : Baptiste  CHASSEIGNE  : fleur de calcite :

Appareil : Pentax K 50
Exposition : 1/40 sec
Ouverture : 5,5
ISO : 200
Distance focale : 55  mm
avec projecteur sans flash


photo 10 : Baptiste  CHASSEIGNE  : fleur de calcite :

Appareil : Pentax K 50
Exposition : 1/60 sec
Ouverture : 5
ISO : 100
Distance focale : 23  mm
avec projecteur sans flash


photo 11 : Baptiste  CHASSEIGNE  : moustique sur fistuleuse :

Appareil : Pentax K 50
Exposition : 1/25 sec
Ouverture : 4
ISO : 200
Distance focale : 28  mm
avec projecteur sans flash 



photo 12 : Yohann RICHALET : l'équipe de photographes en pleine concentration 

Appareil : Nikon coolpix l830
Exposition : 1/6 sec
Ouverture : 3
ISO : 800
Distance focale : 22  mm


photo 13 : Yohann RICHALET : excentrique

Appareil : Nikon coolpix l830
Exposition : 1/30 sec
Ouverture : 5,6
ISO : 200


Distance focale : 250  mm


photo 12 : Yohann RICHALET : un gour et ses nids de perles  

Appareil : Nikon coolpix l830
Exposition : 1/15 sec
Ouverture : 5,3
ISO : 800


Distance focale : 182  mm


MEILLEURS VOEUX

Les membres du GERSM vous souhaitent une bonne année 2019 et plein d'explorations :


HISTOIRE D'EAU

Samedi 22-12-2018, la plupart des résurgences sont en crues hormis Sichatel, beaucoup d'eau dans les cavités, du coup Jean Marie, Baptiste et Pascal décident de profiter de ces dernières pluies pour aller réaliser et faire des essais photographiques sur le thème de la goutte d'eau et des eaux d'infiltrations.

pour cela nous nous rendons sur une petite carrière du Perthois avec différents appareils photos et objectifs.

1 Pentax K 50
1 Pentax K 100 D
1 Olympus optimal C3020

Voici les meilleures clichés sélectionnés parmi les photos réalisées :

IMPACT 1   photo BC
Le lapin photo JM

Goutte dans un nid  photo PC
Explosion  photo BC


Ruissellement photo PC


Prête à tomber  photo JM



A la sortie dans le tunnel d’accès nous avons eu la chance de pouvoir croiser une chauve souris qui partait hiberner et qui s'est trouvait dans le champ de l'objectif.

A droite la Chauve souris, a gauche un spéléo photo BC


LA META MENARDI OU TISSEUSE DES GROTTES

META MENARDI : ordre : araignées   famille : tetragnathidaie  sous famille : metainae

La META MENARDI ou araignée des grottes ou tisseuse des grottes, est troglophile c'est à dire qu'elle passe son la plupart de sa vie dans les grottes, carrières, mines, souterrains....

Elle possède de longues pattes colorées alternativement de brun et de noir, Son abdomen est brillant, avec des ornementations allant du rouge au jaune. deux taches noires abdominales prés du thorax., donnent l'aspect d'un masque.

Elle peut atteindre 5 à 8 cm d'envergure.

Meta Menardi  -  carrière de la Comète (Meuse)

Elle tisse des toiles géométriques, c'est à dire non pas tissées en travers des espaces pour piéger des insectes volants (quasi-inexistants dans ces milieux) mais structurées en ligne parallèles aux parois pour piéger les animaux qui les arpentent comme les diptères.

Toile de Meta Menardi  -   carrière du Pérou (Meuse)


Meta Menardi et sa proie   -  carrière de la Comète (Meuse)

L'accouplement se fait en été, et la femelle fécondée va tisser un cocon de soie en forme de baluchon suspendu au plafond ou sur la paroi de la cavité pas très loin d'un endroit baigné de lumière.

Le cocon peut contenir 200 à 300 œufs que la femelle va surveiller jusqu'à sa mort.

Meta Menardi à proximité de son cocon   -   carrière du Pérou (Meuse)


Cette araignée produit une soie très extensible qui peut s"allonger jusqu'à 7 fois sa longueur, la soie doit être élastique car les sacs d’œufs vont protéger les petits et doivent s'agrandir au fur et à mesure.

Cocon de Meta Menardi on peut deviner les œufs par transparence  -    carrière du Pérou (Meuse)
Meta Menardi et son  cocon   -   carrière de la Comète (Meuse)



Les adultes sont photophobes alors que les jeunes araignées issues du cocon sont photophiles elles seront attirées vers la lumière et vont ainsi quitter leur lieu de naissance et coloniser de nouveaux espaces et s'adjoindre aux populations préexistantes et ainsi permettre l’expansion de l'espèce.

La reproduction a lieu au début de l'été, ensuite les jeunes vont éclore et rester à l'intérieur du cocon jusqu'au printemps suivant ou ils vont se disperser

DIAPORAMA ARDECHE 2018

Voici le diaporama réalisé lors de notre sortie sur le Gard et l'Ardeche en mai 2018 :




TENTATIVE DE PLONGEE DU LAMINOIR TERMINAL

Ce mercredi 14 août nous retrouvons vers 11 h Jean Luc Caron et Christophe Depin pour une nouvelle plongée a Sichatel.

Le but étant de franchir le laminoir et d'explorer la suite du réseau

Préparation de Jean Luc pour la plongée

Plongée avec propulseur
Le départ dans le siphon en vidéo : vidéo réalisation Baptiste








Au bout d'une plongée de 1 h 20 , l'objectif ne sera pas atteint le bon passage pour les futures explorations serait celui que Christophe avait reconnu les 4 et 5 novembre 2017.

Une nouvelle plongée sera programmée.

Jean Luc de retour à la surface un peu déçu