SORTIE A LA PEUTE FOSSE HAUTE MARNE




Avec ces températures caniculaires (comme dirait Fabien, quand la canicule s’emballe les cannibales s’en…) une petite baignade dans une rivière souterraine est la bienvenue.

Le temps semble très sec pour la journée et nous décidons d’aller explorer la rivière souterraine  Peute Fosse en Haute Marne sur la commune d'Ecot la Combe.

Une première pour tout le monde ne connaissant pas la cavité et son accès nous décidons de prendre une corde au cas où…Et vu l’accès nous avons bien fait cela facilitera la descente dans la doline d’entrée.

Le samedi 28 juillet 2018, nous arrivons vers 11 h à l’entrée qui me fait beaucoup penser à une classique d’Ardèche que nous avons fait en Mai dernier (Grotte de la Cocalhère-Cotepatière) toute proportion gardée ^^.

L’entrée coupe la cavité en deux parties, l’aval souvent bouché et connu sur quelques centaines de mètres seulement et l’amont où se développe le réseau.
Yann G. m’a signalé que l’Aval était bouché et qu’il fallait voir pour l’ouvrir à nouveau.
Je regarde ce qu’il en est et après quelques coups de pelle, le passage semble passer car derrière s’ouvre la rivière mais pour ne pas perdre trop de temps nous décidons d’aller vers l’amont et nous retournerons à l’aval au retour.

L’entrée de l’amont n’est pas très grande et nous met directement dans le bain il va falloir s’allonger dans l’eau.

Une fois quelques mètres franchis il faut nager, que du bonheur. Après les passages noyés la rivière s’ouvre à nous. C’est une belle diaclase aux parois noires avec quelques coulées couleur or le contraste est magnifique.

A 270 m une première voûte mouillante semble se profiler mais nous décidons de continuer à remonter le cours d’eau principal mais à 310 m une autre voûte mouillante stoppe la progression.

Nous avons prévu des masques pour voir comment se passe  les passages noyés et Matthieu suit le fil et passe le premier, le passage est vraiment ponctuel je passe le deuxième et Fabien nous rejoint.

Vincent et Baptiste préfère faire demi-tour car la visibilité s’étant dégradé suite aux passages.

Nous continuons la progression et à la bifurcation nous décidons de suivre la branche avec le plus d’eau. La progression est plus difficile dans cette étroite diaclase et de nombreux blocs bouchent le passage.

Arrivé dans la partie très boueuse nous décidons de faire demi-tour, vu ce que l’on a soulevé le passage de la voûte se fera à l’aveugle mais cela ne pose aucun problème.

Nous explorons la deuxième branche, la galerie est très large mais pas très haute et nous arrêtons notre progression un peu plus loin.

Nous revenons à la voute mouillante qui se passe sans encombre malgré une visibilité nulle et arrivons vers l’autre passage siphonnant.
Un fil d’Ariane montre le chemin le passage n’est pas long, environ deux mètres je passe le premier et Fabien me rejoint après plusieurs tentatives suivit de Matthieu.

Le développement est faible et la galerie débouche sur une belle diaclase noyée marquant le début du siphon.

Il est temps de faire demi-tour l’eau chargée en particule ne permet plus de voir où nous mettons les pieds et nous en profitons pour faire quelques photos.

Au retour i, Vincent et Baptiste nous attendaient depuis 10 minutes et nous décidons d’aller explorer l’Aval.

Je retire quelques pelles d’alluvions et de sables et Matthieu passe le premier pour élargir le passage.
L’aval est une belle galerie sur joint la rivière est un peu plus loin et nous arrivons au début de la voûte siphonnante mais comme la visibilité est trop restreinte nous décidons de faire demi-tour. L’aval fera l’objet d’une contre visite prochainement.  

Nous ressortons de la cavité vers 15 h 30 et le temps de se changer une violente averse arrive, le timing est parfait même si celle-ci fut courte il n’est pas bon de faire ce réseau lors des pluies car l’entrée se noie totalement.

Une superbe cavité à faire ou à refaire !

Participants : Matthieu, Fabien et Vincent, Baptiste et Julien.

La journée en photos :











 Après cette belle exploration rafraîchissante petit crochet pour se rendre au Cul du Cerf sur la commune d'Orquevaux :








INITIATION PLONGEE SOUTERRAINE

Le samedi 7 juillet, Matthieu a fait son initiation en plongée avec Julien à la source  de la Dhuit situé sur la commune de Roches Bettaincourt en Haute Marne

Le siphon de la Dhuit est un très beau siphon qui fut exploré sur 400 m par Bertand Léger, Jean Louis Camus et Jacques de Schryver; il fut ensuite repris par jean Marc Lebel qui réalisa sa topographie en 1992. (voir fin de l'article)

La source est composée de trois siphons successifs 34 ,64 et 154 m le terminus se situe à - 16 m sur une diaclase bouchée par une trémie.

Les crues sont importantes voir photo ci dessous du 20 janvier 2018

Dans ce siphon très clair Matthieu pourra admirer de très beau fossiles c'est un siphon riche en fossiles de l'Oxfordien (Radioles, bivalves, coraux, crinoïdes  etc...)

Et aussi observer des stygobies du genre Niphargus.

La première plongée de Matthieu en image :  photos Julien TOURNOIS

La source de la Dhuit en étiage
Photo d'archives la Dhuit en crue le 20 janvier 2018 



Dans le siphon 

un Niphargus

un fossile

entre deux siphons

De magnifique galerie

Une belle initiation 



La topographie de Jean marc LEBEL 1992


Nouvelle plongée à Sichatel

Nouvelle plongée à Sichatel

Une plongée avait été programmée le 15 juillet 2018, mais avec les risques d'orage cette dernière a été annulée.

de ce fait le lundi 16 juillet 2018, je retrouve Julien aux alentours de 9 h 30 pour une nouvelle exploration.

Après s'être équipé c'est les préparatifs dans la vasque.

préparatif pour la plongée

et dans la vasque
Lors de ces préparatifs un petit incident a risqué d'annuler cette plongée, en effet un hyménoptère est venu piqué Julien au poignet.

Résultat de recherche d'images pour "guepe"

La salle bête

On attends un peu, et Julien décide de continuer à s'équiper et à s'engager dans le siphon.

Carnet topo à la main et c'est parti pour une nouvelle plongée



Puis c'est l'attente du retour,

Après 72 mn de plongée Julien refait surface, j'ai hâte d'avoir le résultat :

Le voici de retour

après 72 mn de plongée


Lors de cette plongée deux objectifs ont été atteints :


1) topographie réalisée jusqu'au terminus de ce jour soit 510 mètres 

2) reconnaissance et prolongation du laminoir sur 5 mètres supplémentaires environ

en fait le laminoir ne comporte qu'une galerie mais les remplissages d'argiles et les dunes donnent l’impression d'avoir trois galeries, il faudra choisir le meilleur passage  pour la suite des explorations le laminoir comme son nom l'indique est très bas moyenne 50 à 70  cm de haut

Par contre les sol est très érodé et comporte de belles petites marmites.

Julien lors de sa plongée a observer des beaux spécimens de Caecosphoeroma Burgundum ainsi que des Niphargus

La suite à la prochaine plongée

SICHATEL ON CONTINUE

Les périodes de crues s'éloignent, les désobstructions diverses permettent de nouveau les plongées dans la résurgence de Sichatel.

Samedi 30 juin 2018, Julien a pour objectif de plongée le siphon pour réaliser la topographie jusqu'au terminus actuel situé à 500 m de l'entrée.

Vers 13 h 30 il s'équipent et s'aperçoit que le bloc imposant retiré précédemment a été poussé dans le siphon par des personnes peu scrupuleuses ainsi que de divers déchets.

Chance le bloc n'a pas bouché le siphon, quelques cailloux gênent mais le passage semble praticable.

Préparatif pour la plongée
Sur la photo ci dessus on voit le bloc qui a été remis dans le siphon à droite.

Après s'être équipé Julien à 14 h 55, s'engage dans le siphon, au bout de quelques minutes ont entends pus les bulles, c'est que le passage est libre d’accès, une bonne nouvelle.

Vincent me rejoint rapidement avec du matériel de désobstruction : seau, burin, marteau, masse etc..après une étude il est décidé de s'attaquer au bloc pour le découper et l'extraire en petits morceaux du siphon.

Ce dernier étant à l'entrée cela ne généra pas la plongée en cours.

Donc Vincent attaque le bloc qui diminue petit à petit à vue d'oeil et surtout à coup de burin (le film en photos ci dessous)

C'est parti 

L’œil du géologue

pas dur ce calcaire

Il diminue après 30 mn de burinage

Il est disparu 
 Après 59 mn de plongée les bulles et le faisceau lumineux de Julien apparaît

Julien réapparaît 
Va t'il se rendre compte du bloc qui est disparu ?

J'ai topographié jusque 455 m le siphon une belle séance

Tien il manque quelque chose : ou est passé le bloc ?


Vincent se dit je vais pas m’arrêter la ceci malgré les 30 degré en surface 

Après une discussion il décide de pulvériser les autres blocs qui se trouvent en haut du siphon ceci afin d'éviter de nouveau acte de vandalisme ;

La masse en main on peut plus l’arrêter en quelques minutes les blocs ne seront plus que des petits cailloux très petit cailloux :

et un coup, deux, trois....
quatre, cinquante, cent......

on se croirait à Cayenne

encore un et on en parle plus 

Si on les jettent ce sera de la rigolade pour les ressortir 
Au cours de cette désobstruction , Jean marie d'un coup de masse bien placé (un coup de chance) a arrivé a extraire intact un fossile typique du Tithonien long de 6 , 5 cm, un bivalve de mollusque

Inoperna Plicatula

Une bonne journée fructueuse s'achève

A noter aussi que julien a observé des Niphargus et que les crues importantes n'ont pas trop modifiés la morphologie de la galerie au niveau des remplissages d'argiles et des dunes.


Désormais la suite au prochaine plongée, fin de la topographie, exploration au delà du terminus